LE VEAU D’OR

Nous n’avons plus le temps d’imaginer le pire
D’imaginer nos lois tombant d’un Sinaï

Moïse a de nouveau quitté son peuple pour rejoindre Dieu sur le mont Sinaï et recevoir les tables de la Loi. Jusque-là, le peuple d’Israël faisait confiance à celui qui les avait libérés de l’esclavage de Pharaon.

Se croyant abandonnés, les enfants d’Israël demandent à Aaron, le frère de Moïse, de leur donner des dieux qu’ils puissent voir et toucher (Exode 32, 1).

Quand de joyeux banquiers cherchent un nouveau tambour
Pour battre le retour du veau d’or clandestin

Certain que, cette fois-ci, Moïse ne tarderait pas à revenir mais aussi pour gagner du temps, Aaron leur confectionne un veau en faisant fondre les bracelets, colliers et pendants d’oreille en or que les hébreux avaient emportés avec eux.… Lire la suite...

MOÏSE

Voyant d’un mauvais œil la prospérité et la puissance du peuple des enfants d’Israël, le nouveau Pharaon ordonne aux sages-femmes Égyptiennes d’exterminer tout nouveau-né hébreu de sexe masculin (Exode I).

Ne pouvant plus dissimuler son bébé de trois mois, une femme de la tribu de Lévi le place dans une corbeille qu’elle dépose sur le Nil. Venue se baigner dans le fleuve, une fille de Pharaon découvre l’enfant. Malgré son origine qui ne laisse de place au doute, elle décide de l’adopter et le confie quelques temps, contre salaire, aux soins nourriciers de sa mère naturelle.… Lire la suite...