Biographie

Hubert-Félix Thiéfaine est né le 21 juillet 1948 à Dole (jura).

A partir de 1971, HFT écume les cabarets et MJC parisiens accompagné de sa fidèle guitare « Gordini ». Deux ans plus tard, il présente son premier spectacle intitulé « Comme un chien dans un cimetière » dont une douzaine de chansons figureront sur ses trois premiers albums studio (1978-1980), enregistrés avec les musiciens du groupe folk « Machin ».

Les thématiques exhumées dans ses premières chansons dérangent : la folie, la religion, le sexe, le spleen, l’alcool, la drogue, la déchéance, la mort… Incompris des mass media, Thiéfaine est censuré de façon sournoise pendant près de trente ans. Pour autant, son succès populaire, initié par un bouche à oreille estudiantin de premier ordre, ne se démentira jamais.

Un mythe s’est ainsi progressivement créé autour de celui qui pose des mots sur le ressenti intime de son public. Composé de dix-huit albums studio (1978-2021) et onze enregistrements en public commercialisés (1983-2019), l’héritage HFT se transmet de génération en génération, fait rarissime dans le paysage artistique francophone.

Hubert-Félix Thiéfaine arpente sans relâche depuis cinquante ans les salles de concert, y distille sa poésie-rock teintée de surréalisme, douloureuse et désespérée, riche en métaphores et suggestions oniriques.

Instruction : petit séminaire, jésuites, latin, grec ancien, philosophie, droit, psychologie.

Influences : Bob Dylan, Lou Reed, The Rolling Stones, The Doors, The Kinks, The Who, Jacques Brel, Léo Ferré, Nietzsche, Homère, Ovide, Virgile, Socrate, Platon, Rimbaud, Baudelaire, Lautréamont, Céline, François Villon, Benjamin Péret, André Breton, James Joyce, Allen Ginsberg, Hedwig Gorsky, Henry Miller, Jack Kerouac, Charles Bukowski, William Burroughs, Jim Harrison, Thomas Pynchon, James Crumley, Tolstoï, Dostoïevsky …

 

Photo : Alexandre Marchi

« Mes textes ne sont pas compliqués, ce sont des livres d’images. J’aime jouer avec les mots. Chacun y prend ce qu’il veut, ressent en écoutant. J’y mets beaucoup de vie onirique, psychanalytique et d’écriture automatique parfois, pas trop, moins qu’on pense. »


« Morbac ascendant canular affilié au Human Fan Club »