Avenue de l’amour

AVENUE DE L’AMOUR

(Paroles : H.-F. Thiéfaine – Musique : Paul Personne)

Yeah, yeah,

Est-ce que tu te souviens
On n’était pas des stars
Plutôt un peu zonards
Juste au bord du rien
Nos peines au bord du jour
Nos regards de chiens !
& tous ces tours
Av’nue d’l’amour
& tous ces tours
Av’nue d’l’amour

On était un peu blonds
Un peu trop niais sans doute
& nous nous amusions
Au jeu de la route
Hambourg ou Amsterdam
Côté quartier dames
& tous ces tours
Av’nue d’l’amour
& tous ces tours
Av’nue d’l’a…

Tu te souviens
Ca jouait loose
Tous ces chagrins
& tout ce blues
Nous n’étions que des survivants…
Nos histoires noires
Nos nuits blanches
Plantées en plein manque de tout
Cherchant le jour
Av’nue d’l’amour

Oh t’laisse pas aller
Mon ami
Cette fille t’a laissé tomber
Viens faire un tour
Av’nue d’l’amour

Viens faire un tour
Av’nue d’l’amour

Viens faire un tour
Av’nue d’l’amour

 


« C’était un des titres écrits pour Johnny… Après quoi, j’y ai remis ma patte, j’ai nourri le texte… » HFT

« Je pense que ce feeling en mineur un peu doorsien a branché Hubert. Cette chanson est en quelque sorte la clef et la charnière de l’album : l’errance nostalgique, l’amour utopique, la blessure du temps. » PP