Lobotomie sporting club

LOBOTOMIE SPORTING CLUB

(Paroles : H.-F. Thiéfaine – Musique : La Casa)

Frelons hurlant dans nos crânes
Scorpions rampant dans le crash de nos âmes
Serpents visqueux englués dans les squames
De nos bourbeuses mémoires d’humanoïdes insanes

Nous n’sommes que des branleurs
Gélatineux babouins
Des crapoteux glandeurs
Clowns et sacs à vin
Pignoles ! Envie de tout plomber
Envie de tout scratcher …de tout désintégrer
Faire cramer les télés avant que de crever
De peur dans les coulisses des shows, climatisés

Soleil-cafard
Futur glacé
Matin blafard
Cerveaux détraqués
Fleurs suburbaines
Crasseuses beautés
Anges de la haine
Fin programmée

Soleil-cafard
Futur glacé
Matin blafard
Cerveaux détraqués
Fleurs suburbaines
Crasseuses beautés
Anges de la haine
Fin programmée

Nervis casqués d’étincelles
Rottweilers devant les maternelles
Bannières désétoilées, caméras et dentelles
Dans l’oeil des rats squattant les paradis virtuels
Lobotomie-média / propagande flippée
Lobotomie-média / propaganda fliquée

Soleil-cafard
Futur glacé
Matin blafard
Cerveaux détraqués
Fleurs suburbaines
Crasseuses beautés
Anges de la haine
Fin programmée

Soleil-cafard
Futur glacé
Matin blafard
Cerveaux détraqués
Fleurs suburbaines
Crasseuses beautés
Anges de la haine
Fin programmée


Dans la chanson “Lobotomie Sporting Club”, vous proposez de “faire cramer les télés”. Qu’est que vous reprochez à la télé?
Aujourd’hui, je ne lui reproche plus rien, plus personne avec un intellect normal ne la regarde (il rigole)… Sérieusement, je lui reproche l’inconsistance totale des programmes. C’est devenu le dernier salon où l’on cause mais ça n’a rien à voir avec la réalité, avec le monde où l’on vit. Et je reproche à la télé d’avoir détruit une grande invention, le fait de pouvoir transmettre des images. Donnez n’importe quel outil aux humains, s’ils le tirent vers le bas, si ça devient médiocre, ça ne peut pas nous apporter beaucoup d’enthousiasme.

Pour vous, faire fonctionner un minimum sa tête, c’est important?
Bien sûr. Je crois que l’intelligence, c’est ce qui peut soulever le monde. Ça donne un but à cette vie qui est un non-sens total. Alors quand le non-sens est accaparé par la médiocrité, ça devient invivable.

Arcinfo.ch – 07/09/2012


Qu’est-ce que qui vous tire vers le bas ?
Déjà tous ces anonymes qui viennent faire leurs fautes d’orthographes sur les pages, encore une fois c’est l’odeur de 1940. Les médias en général, également. Qu’est-ce qu’on a fait, pour schématiser, depuis 1789 ? On a donné le pouvoir aux épiciers, et depuis l’épicerie est devenue l’idéal de l’humanité. On a simplement remplacé une classe dominante par une autre, le peuple a fait quelques conneries pour se défouler pendant quelques mois mais c’est la grande bourgeoisie qui a pris le pouvoir depuis deux siècles. Et c’est comme ça qu’on tente d’intéresser le plus grand nombre de personnes avec un contenu tiré au maximum vers le bas. C’est ce que j’explique, en filigrane, dans une chanson comme Lobotomie. Alors j’invite tous ceux qui complexent face à l’élite à aller dans cette direction, c’est pas grave d’avoir envie de monter.

Gonzai.com – 27/03/2011


Quand on plonge dans les textes, Lobotomy sporting club en particulier mais aussi les citations (de Dagerman, Whitman, Aristote…), votre part d’ombre, la présence de la mort, les démons de l’alcool et de la solitude, sont toujours aussi présents…
Ce n’est pas parce que je contrôle désormais à peu près la situation que je suis devenu, tout d’un coup, « positif »… Ce qui a changé, c’est que j’ai désormais beaucoup plus d’espace « libre » dans mon esprit, j’arrive mieux à jauger les situations, je suis un peu moins flippé, mais les démons sont toujours là. Vous parlez de Lobotomy sporting club, je me rends compte aujourd’hui de l’influence effectivement « célinienne » de ce texte très haché.

laMarseillaise.fr – 01/03/2011