Quebec November Hotel

QUEBEC NOVEMBER HOTEL

(Paroles : H.-F. Thiéfaine – Musique : Dominique Dalcan)

Le ciel bleu sur le St Laurent
Semble jaillir de l’océan
Et je me refais la banane
Les yeux masqués sous mes Ray Ban
2700 tours cap nord-est
Balises à l’ouest d’Halifax
Nouveau Brunswick je fais de mon best
Pour me recentrer sur mon axe

Fox Quebec November Hotel
Je gèle ben raide dans mon Dornier
Fox Quebec November Hotel
Ok je monte à 2000 pieds

Direction St-Pierre-et-Miquelon
Je slow bine face à la mousson
Je toffe les runs, j’sus sur le go
Ben d’équerre dans mon lumbago
Faut qu’je pense à mes aiguillages
A ma benzine faut que j’abreuve
Mes 700 chevaux dans les nuages
Avant la tempête à Terre-Neuve

Fox Quebec November Hotel
Je gèle ben raide dans mon Dornier
Fox Quebec November Hotel
Ok je monte à 2000 pieds
Fox Quebec November Hotel
Je gèle ben raide dans mon Dornier
Fox Quebec November Hotel
Ok je monte à 2000 pieds

Allo y’a quelqu’un à St Pierre ?
Je suis passé en vent arrière
Je me pointe en approche finale
Dans l’angle septentrional
Alertez La Morue Joyeuse
Dites-leur que l’fantôme d’Al Capone
Cherche un taxi et des chauffeuses
Pour aller danser la chaconne

Fox Quebec November Hotel
Je gèle ben raide dans mon Dornier
Fox Quebec November Hotel
Ok ch’us prêt à m’atterrer
Fox Quebec November Hotel
Je gèle ben raide dans mon Dornier
Fox Quebec November Hotel
Ok je vais finir à pied


Notes de l’auteur :
Je slow bine : je traîne
Je toffe les runs : je tiens le coup envers et contre tous
J’sus sur le go : je tiens le coup


Vous considérez-vous encore comme un chanteur, un raconteur ?
Je suis un cinéaste, un peintre. Je mets beaucoup de décors dans mes chansons. C’est le détail qui fait la différence, comme au cinéma. Comme chez un Bergman, où sa grande poésie se dissimule entre ombres et lumières, en clair-obscur. Je suis perfectionniste, et ça vient avec le plaisir d’écrire. Pour «Québec November Hôtel», j’ai téléphoné au président de l’aérodrome de Gap, propriétaire d’un gros avion Dornier, pour savoir précisément comment était le compte-tours. Dans la chanson, au départ, j’avais écrit 3.600 tours. Quatre mecs pas plus auraient remarqué l’erreur…Il m’a dit que c’était 2.700 finalement. Alors j’ai changé.
estrépublicain.fr – 04/03/2011


Comme Quebec november hotel, où vous retrouvez l’accent québécois de La vierge au dodge 51, parue en 1979 ? 
(rire) En fait d’accent québécois, c’est plutôt l’accent de quelqu’un qui imiterait l’accent québécois… C’était un jeu au départ, une soirée cabaret avec une chanteuse québécoise, avec qui on s’amusait à parodier nos accents et nos expressions…
laMarseillaise.fr – 01/03/2011