NARCISSE

Dans la mythologie grecque, Narcisse était le fils de la Nymphe bleue Liriopé que le dieu-Fleuve Céphise avait un jour violée. À sa naissance, Tirésias, le devin de Thèbes augura : Il atteindra la vieillesse « s’il ne se connaît pas ».

Et je viendrai poser ma tête d’enfant sage
Sur les gréements chauffés à blanc de vos rivages

D’une rare beauté, Narcisse, en grandissant, réveillait le désir chez bon nombre de jeunes hommes et de jeunes femmes mais celui-ci méprisait leurs avances.

Fille-fleur sauvage acidulée
Bouche cramoisie, jupe retroussée

Un jour, Narcisse fit la rencontre une nymphe des sources et des forêts du mont Hélicon nommée Écho. Très prolixe, cette dernière était jadis parvenue à retenir l’attention d’Héra par ses histoires sans fin pendant que Zeus s’ébattait gaiement avec les autres nymphes. Mais la déesse, découvrant le stratagème, avait condamné la jeune fille à ne répéter que les derniers mots des paroles entendues, d’où son nom.

Ainsi, Écho tomba à son tour en émoi à la vue du jeune homme mais fut incapable de le séduire si bien que Narcisse la repoussa brutalement. Écho se consuma, se dessécha et se transforma en rocher.

Transfert d’orage, émeute sexuelle
Sous la rumeur des immortels

Némésis, la déesse de la Vengeance, exauça donc une prière qu’elle avait entendue au sujet de Narcisse : « Puisse-t-il aimer, lui aussi, et ne jamais posséder l’objet de son désir ». Un jour qu’il rentrait de la chasse à Thespies, Narcisse voulut se désaltérer à une source d’eau claire et argentée. Il ne se reconnut pas immédiatement dans l’onde qui reflétait son image et tomba éperdument amoureux de cette “illusion sans corps”. Dans l’impossibilité d’étreindre l’objet de son désir, il réalisa alors qu’il brûlait d’amour pour lui-même. Finalement, Narcisse comprit que seule la mort pourrait le libérer et se plongea un poignard dans la poitrine.

Lorsque la mort arriva, il dit “Adieu” et entendit une voix répéter : “Adieu, Adieu !” C’était Écho, comme ranimée d’une dernière plainte…

Narcisse, balise ta piste

Le sang de Narcisse, mêlé aux larmes d’Écho, s’écoula dans la terre et donna naissance à un narcisse blanc à corolle rouge.

Tu peux venir là où je suis
L’ennui c’est que je ne suis plus